La pratique de la vacuité dans la vie quotidienne

Extrait du chapitre Les Voies de l'accumulation et de la préparation (2) du Nouveau Cœur de la Sagesse.

Lorsque nous réalisons que les phénomènes sont vides d’existence intrinsèque, nous pouvons commencer à comprendre leur nature conventionnelle subtile en méditant sur ces phénomènes en tant que manifestations de la vacuité, en utilisant certaines des raisons et des analogies données dans ce chapitre. Nous pouvons ensuite amener dans nos activités quotidiennes la pratique consistant à voir les phénomènes comme des manifestations de la vacuité. Nous, êtres ordinaires, ne pouvons pas méditer sur la vacuité en mangeant, en travaillant, en parlant aux autres, etc., mais nous pouvons néanmoins voir les objets qui nous entourent comme des manifestations de la vacuité. Si nous faisons cela, notre nourriture, notre corps, nos amis, etc., nous apparaîtront encore comme existant intrinsèquement, mais nous n’accepterons pas cette apparence. Nous pouvons continuer à effectuer nos activités quotidiennes mais, en même temps, nous nous souvenons que les choses que nous voyons habituellement n’existent pas. De cette manière, notre sagesse réalisant la vacuité grandira continuellement. Si nous voyons toute chose comme manifestation de la vacuité, notre esprit sera naturellement libéré des perturbations mentales et nos actions seront vertueuses. Grâce à cette pratique, nos activités quotidiennes peuvent prendre énormément de sens.

La vacuité est un phénomène permanent, mais les manifestations de la vacuité ne sont pas nécessairement permanentes. Les choses qui fonctionnent, comme notre corps, sont des phénomènes impermanents, momentanés. Ce sont les résultats de causes passées et les causes d’effets futurs, mais tous sont des manifestations de la vacuité. Notre corps fonctionne et change d’un instant à l’autre, mais il n’existe pas de son propre côté ; il est simplement imputé par la pensée. Notre corps reste à tout moment vide d’existence intrinsèque et, à partir de cette vacuité permanente, notre corps nous apparaît sous sa forme constamment changeante.

Pour l’esprit des êtres supérieurs, les vérités conventionnelles, comme notre corps, sont fausses. Par contre, pour l’esprit des êtres ordinaires, les vérités conventionnelles sont vraies parce que l’esprit de saisie d’un soi de ces êtres tient l’existence intrinsèque apparente des vérités conventionnelles pour vraie. Nous avons besoin de comprendre que les formes, etc., qui nous apparaissent sont des manifestations de leur vacuité et de simples noms, mais qu’elles fonctionnent et paraissent être vraies aux êtres ordinaires. De ce fait, lorsque nous effectuons nos activités quotidiennes, nous nous contentons du simple nom des phénomènes, sans les examiner davantage. Dans ces moments-là, il est inutile d’essayer de découvrir un phénomène existant vraiment parce qu’il est impossible de trouver un tel phénomène.

Si, après avoir réalisé la vacuité, nous sommes capables d’accepter les phénomènes comme étant de simples noms et que, sur cette base, nous pouvons effectuer nos diverses activités, cela indique que nous avons réalisé la nature conventionnelle subtile des phénomènes. Alors, nous pouvons continuer à dire qu’un certain objet est grand ou petit, par exemple, mais nous savons que l’objet est un simple nom et qu’il est impossible de le trouver par l’analyse.

Si nous avons cette compréhension correcte de la nature conventionnelle subtile des phénomènes, nous pouvons comprendre que les phénomènes sont vides d’existence intrinsèque, mais qu’ils peuvent aussi remplir les fonctions qui leur sont propres. De cette manière, la nature conventionnelle des phénomènes et leur vacuité ne sont pas perçues comme contradictoires, mais comme se soutenant mutuellement. Par exemple, la réalisation de la vacuité de notre corps nous aide à comprendre la nature conventionnelle de notre corps, comme étant un simple nom ou une simple apparence, et la réalisation que notre corps est un simple nom nous aide à comprendre que notre corps est vide d’existence intrinsèque. Nous avons besoin d’essayer de réaliser les deux vérités de cette manière.

Revenir à la page principale du Nouveau Cœur de la Sagesse